FAQAccueilPortailRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Derniers sujets
» War ne meurt jamais
Mer 15 Juil - 12:19 par Grotelscrim

» WoW : Warlords of Draenor
Jeu 2 Oct - 23:32 par Ademor

» Nouveau Site Obscur !
Sam 19 Juil - 0:50 par Ademor

» Une dernière baston
Dim 8 Déc - 19:32 par Razzagork

» KLAN KASS'KRANES
Dim 7 Avr - 17:51 par Ratgibnak/Toxar

» K3 toujours là
Ven 28 Déc - 14:54 par Docteurbenton

» Nouvelles de front
Dim 25 Nov - 0:54 par Razzagork

» Forum Nain!
Mer 14 Mar - 16:30 par romarik levert

» waaagh
Sam 10 Mar - 12:57 par Docteurbenton


I. Préambule

Les « Peaux Vertes » sont parmi les créatures les plus répandues du vieux monde, du Nord des Montagnes du Bord du monde jusqu’aux Sud des Terres Arides, nul n’est à l’abris de ces créatures belliqueuses, il serait d’ailleurs vain d’espérer faire une liste exhaustive des différentes tribus existantes, tout autant qu’il serait vain d’espérer dénombrer les différentes ethnies qui composent ce peuple si singulier.

Il existe en effet une grande variété d’Orques, Gobelins, Snoltings, Trolls, Kobolds et autres Gobelinoïdes divers, certaines sont peu connues tel que les Orques Blancs, les Orques des Marais, les Orques des Bayous, les Demi-Orques, les Gobelins des Collines, les Gobelins borgnes, Gobelins Volants, Troglagobs ou bien encore les Gnoblars et d’autres plus tristement renommés tel que les Orques des Faces bleues, les Orques des Dents Brisés, les Orques des Griff’ de Fer, les Gobelins des lances sanglantes, les Gobelins de la Lune Crochue ou bien encore les Gobelins des Faces rouges.

II. Les Orques

Les Orques communs

Nous nous intéresserons donc dans un premier temps aux Gobelinoïdes les plus répandus tel que les Orques Communs, que nous retrouvons dans de très nombreuses tribus Peaux Vertes.
 
Les Orques Communs sont parfois de taille comparable à celle des hommes, Mais de manière générale ils sont bien plus grands et plus massifs que n’importe lequel d’entre nous, Leurs larges mâchoires laissent souvent apparaître des crocs usés par le temps, leurs petits yeux sont à peine visibles sous leurs épaisses arcades sourcilières et ils sont dénuer de cheveux. Leurs fronts assez bas dissimulent une boite crânienne dure comme la pierre et leurs immenses bras tombent nonchalamment le long de leur corps, se terminant par de grosses mains griffues traînant presque au sol.
 
Ce sont des créatures endurantes immunisées à la plupart des maladies connues et capables de survivre à des blessures qui auraient terrassé nombre de créatures, de plus leurs dos recourbés donne à ces êtres la démarche saccadée des primates des jungles de Lustrie.
 
S’ils n’avaient pas été affligés d’une aussi grande bêtise, nul doute qu’ils seraient de redoutables adversaires, ce qu’ils sont pourtant car leur faiblesse d’esprit et aussi leur force, un orque sera prompt à mettre un bras là où un homme hésiterait à mettre un doigt, il chargera tête baissée sans penser aux conséquences de ces actes. Ce comportement brutal est à la fois leur meilleur allié et leurs pires ennemis, mais dans tous les cas il décontenancera leurs adversaires.
 
Les Orques sauvages :

Si les orques sont considérés comme des êtres extrêmement primitifs, il faut néanmoins tenir compte que certaines sous-espèces de lointaines contrées le sont encore plus, même selon les critères orques.
C’est le cas des Orques Sauvages qui infestent les Terres du Sud et d’autres régions équatoriales tout aussi inhospitalières.
 
Les Orques Sauvages sont physiquement assez proches des Orques des Terres du Nord, la différence tient surtout du fait qu’ils sont d’une témérité redoutable en combat… car si les Orques Communs semblent avoir en effet des prédispositions pour la violence, il semblerait que dans le cas des orques Sauvages ce soit plutôt une frénésie meurtrière qui les animent, ils sont en effet d’une ténacité sans pareil dans les batailles rangées et chargeront sans tenir compte de leurs chances de vaincre ou même de survivre, leur soif de violence est tout simplement incroyable, même pour des orques.
 
Alors que les Orques Communs maîtrisent les rudiments de la fonte du fer, ( ce qui leur permet de forger des armes sur-dimensionnées qu’ils appellent Kikoup’ ) les Orques Sauvages sont à peine parvenue à maîtriser le travail du bois et se servent exclusivement de bâtons, d’Os et de tout ce qui leur tombe sous la main pour se battre, leurs crânes étant évidemment leur arme la plus redoutable ( dans le sens physique du terme ).
 
Les Orques sauvages ne portent heureusement pas d’armures, et se parent uniquement de collier d’os et autres tatouages primitifs qui seraient dit on, l’œuvre de leurs chamans et les protégeraient lors des combats, ce qui dans la courte vie d’un orque doit s’avérer plus que nécessaire.
 
Les Orques Noirs :

La légende raconte que les Orques Noirs sont la création de Nains belliqueux appelés « Nains du Chaos », ils les auraient, dit on, modifiés génétiquement afin d’obtenir une race plus asservie, plus disciplinée et plus forte que les autres races Orques.
 
L’on dit aussi que certains Orques Noirs se seraient un jour rebellés et auraient traversé les Terres Sombres pour suivre leur propre destin, tandis que d’autres seraient restés fidèles à leurs créateurs. Nul ne saurait dire si ce genre de récit peut être pris au sérieux, mais il est un fait sur lequel tout le monde s’accorde : Les Orques Noirs sont bien les plus forts, les plus disciplinés, les plus grands et plus que tout, les plus dangereux de tous les Orques.
 
A ce titre ils portent toujours le meilleur équipement, les meilleures armes et les plus épaisses armures, formant ainsi l’élite des troupes Orques, Il n’est pas rare de voir des Orques Noirs à la tête des tribus Peaux Vertes, la force étant le principal critère pour commander chez les Orques, ce rôle semble naturellement leur convenir.
 
Le principal atout des Orques Noirs semble être leur Discipline, alors que les autres Peaux Vertes sont enclines à se quereller et à se battre entre elles durant les batailles, les Orques Noirs, eux, règlent leurs différents bien avant, de plus il semblerait que ces Orques maintiennent la discipline parmi les autres Peaux Vertes, qui n’osent certainement pas se chamailler par peur des représailles.
 
Texte de Krag Kroc'Nabots